HTL

Séminaire de Recherche du laboratoire d'histoire des théories linguistiques

 

Archives du séminaire. Pour l'année 2015 consulter les carnets d'HTL : http://carnetshtl.hypotheses.org/?p=632

 


2014 : Linguistique et théories de l'esprit, avant l'émergence de la psychologie expérimentale et après

Le séminaire de recherche 2014 du laboratoire d'Histoire des Théories Linguistiques, organisé en partenariat avec l'axe 7 du Labex EFL, débutera le 17 janvier

Le séminaire se tiendra un vendredi sur deux, de 13h00 à 15h00, dans le bâtiment Olympe de Gouges (salle 103 pour la séance du 17 janvier, salle 131 pour toutes les autres séances), sur le campus des Grands Moulins de l'Université Paris Diderot.

Programme :

- vendredi 17 janvier 2014: Sylvain Auroux (CNRS HTL) "Le langage et la théorie des idées à l'âge classique"

- vendredi 31 janvier 2014: Jean-Michel Fortis (CNRS HTL) "Bloomfield et l'héritage de la psychologie"

- vendredi 14 février 2014: Nick Riemer (Université de Sydney) "La sémantique mentaliste: enjeux épistémologiques"

- vendredi 7 mars 2014: Didier Samain (Université Paris Diderot) "Les apories de la signification et leurs solutions précoces"

- vendredi 21 mars 2014: Barbara Hemforth "La linguistique dans la cognition/la cognition dans la linguistique"

- vendredi 4 avril 2014: Clemens Knobloch (Université de Siegen) "Phenography and structural description – Wilhelm Wundt and Otto Selz in the history of psycholinguistics"

Plan of the presentation
1. Introduction
2. Wundt and his opponents
3. Otto Selz
4. Aim and scope of his experiments
5. Towards a unified model of word processing
6. Structure vs. process and behaviour vs. monitoring consciousness
7. Conclusions

- vendredi 2 mai 2014: Serge Nicolas "L'aphasie dans l'oeuvre de Charcot"

- vendredi 16 mai 2014: Lia Formigari "La 'logique' de la proposition. Une description génétique des impersonnels"

 

Présentation

Les travaux du séminaire porteront cette année sur les rapports entre les théories de l’esprit et les idées linguistiques.

Par “théories de l’esprit”, il faut entendre ici les idées élaborées dans des disciplines qui ont précédé la psychologie expérimentale (philosophie, logique des idées par ex.), qui relèvent de la psychologie expérimentale, ou sont des sciences connexes (neurosciences).

Les exposés pourront aborder les thèmes de la liste suivante, qui demeure ouverte et donc non exhaustive:


2011-2012 : Expérience, empiricité, expérimentation en linguistique

dans le cadre du labex EFL (Empirical Foundations in Linguistics) Axe 7 http://www.labex-efl.org/

Séminaire commun de Master 2, Université Paris Diderot et Université Paris Sorbonne NouvelleResponsables: Sylvie Archaimbault (CNRS, Paris Diderot, UMR7597), Christian Puech (Paris Sorbonne Nouvelle, UMR7597), avec la collaboration de: Sylvain Auroux (CNRS, UMR7597), Jacqueline Léon (CNRS, UMR7597), Francine Mazière (Paris XIII, UMR7597) en visioconférence avec l’Université de São Paulo, Brésil (responsables : Diana Luz Pessoa de Barros, Marli Quadros Leite), avec l'aimable concours du SCRIPT (Paris Diderot)

Horaire et lieu : mardi 16h-18h - Université Paris Diderot, Bâtiment Lamarck, rue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, 75013 Paris. Salle RB15, RdC.

Programme et enregistrements des conférences

1- mardi 11 octobre 2011 : Séance annulée.

2- mardi 18 octobre 2011 : Sylvain Auroux, CNRS, UMR7597 : "Histoire, épistémologie et philosophie des sciences du langage".
Enregistrement audio de la conférence (wav)
powerpoint de la conférence (pdf )

aurouxL’histoire doit être prise non dans le sens d’une simple connaissance de la suite des événements, mais comme l’étude du changement qui produit de nouvelles formes. En ce sens les sciences sont des objets privilégiés. On peut dire que l’épistémologie, ou étude de la science, comporte deux branches : l’une, normative, qui s’intéresse aux protocoles de déduction, de validation, etc., que l’on appelle généralement méthodologie ; l’autre, descriptive qui étudie les structures et les évolutions des sciences réelles considérées comme des objets empiriques, c’est l’histoire des sciences. La philosophie poursuit le même but que toute connaissance : résoudre des problèmes. Comme discipline elle concerne plus spécialement les problèmes non-saturés, ceux qui ne disposent pas d’assez de données pour être résolus ; elle complète ces données avec des problématiques plus générales, afin de fournir des réponses. La philosophie d’une science particulière correspond à des thèses, très générales qui ne sont pas la résolution d’un problème saturé et sont susceptibles de choix et de controverses. Il n’y a pas de solution de continuité entre la philosophie d’une science et son corps de doctrine. Le contenu technique des disciplines n’est pas toujours clairement dépendant des thèses philosophiques.

3- mardi 8 novembre 2011 : Sylvain Auroux, CNRS, UMR7597 : "Empiricité et normativité dans les sciences du langage".
Enregistrement audio de la conférence (wav)
powerpoint de la conférence (pdf)

auroux La compacité du discours scientifique donne lieu au paradoxe historiographique que son ordonnancement semble indépendant de la valeur de vérité de certaines propositions (qu’on peut éliminer) concernant l’histoire de la discipline. Ce paradoxe explique que quantité d’erreurs historiographiques que l’on pourrait relever ici et là n’ont pas d’effet sur la valeur de la démonstration scientifique. Pourtant la représentation que l’on a de l’état, de l’histoire et des résultats de la discipline n’est pas sans conséquence sur la façon dont elle se construit. L’historien, lui, doit construire des modèles de représentation empiriquement bien fondés. Nous soutiendrons que la validité des modèles utilisés n’est pas sans conséquence sur la pratique scientifique.


4- mardi 22 novembre 2011 : Jean-Marie Marandin, CNRS, UMR7110 : "Parole et discours de laboratoire".
Parole et discours de laboratoire (enregistrement audio wav)
Document distribué lors de la conférence (pdf)

marandinDans le contexte de l'"experimental turn", qui s'observe dans le paradigme génératif en linguistique, et du lancement du Labex "EFL", un exemple concret d'utilisation de données élicitées dans le cadre d'un protocole expérimental dans l'analyse linguistique : la réalisation prosodique du focus informationnel en français.

 

5- mardi 6 décembre 2011 : Jean-Michel Fortis, CNRS, UMR7597 : "La théorie du prototype: de la psychologie expérimentale à la linguistique"
Enregistrement audio de la conférence ( wav)
Powerpoint de la conférence (pdf)

Cet exposé retrace l'histoire de la théorie du prototype, depuis les années 1950 et les travaux menés à Harvard sur la catégorisation des couleurs jusqu'à la constitution de la théorie par Rosch, et son importation en linguistique (années 1970-1980). Après avoir présenté les recherches qui l'ont préparée, on montre comment s'est élaborée la théorie, quelle philosophie implicite l'a inspirée, et quels outils théoriques elle a empruntés ou forgés. Enfin, on explique comment la théorie a été légitimée et par quelles voies elle a été importée en linguistique.

 

6- mardi 10 janvier 2012 : Sylvain Auroux, CNRS, UMR7597 : "Langage et norme"
Enregistrement audio de la conférence (wav)
Powerpoint de la conférence (corrigé) (pdf)

Il faut distinguer entre quatre types de propositions : les théorèmes qui découlent par simple déduction des axiomes choisis ; les lois qui assertent des généralités soutenues empiriquement et possiblement invalidées par contre exemple ; les faits qui assertent des événements singuliers, vrais ou faux en fonction de l’existence de ces événements ; les prescriptions qui énoncent ce qui doit être, et, par conséquent, ne peuvent être ni vraies ni fausses. La linguistique a connu la « querelle des sciences normatives », qui opposaient les partisans de la « science » grammaticale nouvelle et la grammaire traditionnelle qui aurait été totalement normative. Ce n’est pas si simple. D’abord les normes portent généralement sur des contenus récupérables pour une description non normative. Ensuite, difficile d’éliminer la normativité des sciences humaines, sauf à adopter des hypothèses naturalistes peu compatibles avec la nature des objets eux-mêmes.

7- mardi 24 janvier 2012 : Andrew Linn, Université de Sheffield : "Phonetics and the Study of 'the Living Language' at the Turn of the 20th Century".
Enregistrement audio de la conférence (wav)

powerpoint de la conférence (pdf)

The textbooks tell a story of 19th-century Linguistics which runs from the Historical-Comparativists to the Neogrammarians and so to Saussure, but this omits a key chapter in that history.  In the final decades of the century, the study of Phonetics inspired a generation of young linguists, several of them amongst the first professors of modern languges in Europe, to address a series of practical language issues: language teaching, spelling reform, dialectology, language planning.  It was in the work of this 'Anglo-Scandinavian School' that I suggest that modern Applied Linguistics was born.

 

8- mardi 7 février 2012 : Andrew Linn, Université de Sheffield : "Research Ethics in the History of Linguistics".
Enregistrement audio de la conférence (wav)
document : research ethics in the historiography of linguistics (pdf)

powerpoint de la conférence (pdf)

There is a widespread belief that research ethics are only an issue for research involving human participants or sensitive data.  However, through a series of case studies, I demonstrate how ethical problems occur in many research contexts experienced by historians of Linguistics.  Guidelines in the parent discipline of History are a starting point, but in this presentation I begin to outline a set of reseach ethical guidlines specifically for the History of Linguistics and propose that the national societies for the discipline collaborate to agree an international code of conduct.

9- mardi 6 mars 2012 : Nick Riemer, Université de Sydney : "La linguistique formelle en quête d'un objet : esquisse d'une épistémologie de la 'grammaticalité' "
Enregistrement audio de la conférence (wav)
powerpoint de la conférence (pdf)

L'utilisation des données intuitionnelles dans la grammaire générative suscite depuis longtemps des critiques méthodologiques qui remettent en question le statut empirique de toute la démarche de Chomsky. Pourtant, ces critiques ne tiennent pas compte, très souvent, de la distinction chomskyenne, essentielle, entre la grammaticalité et l'acceptabilité. Or cette distinction, en rendant caduque l'objection anti-générativiste classique, met dans l'impasse les critiques habituelles de la grammaire générative. Je propose ici une manière de contester l'utilisation générativiste des intuitions qui me semble susceptible d'offrir une issue à cette impasse. Les enjeux épistémologiques ainsi dégagés révèlent des questions capitales pour toute théorie linguistique, et non seulement celles d'inspiration chomskyenne.

 

10- mardi 20 mars 2012 : Barbara Hemforth, CNRS, UMR7110 : "Un petit guide du linguiste empirique : les questionnaires". Jean-Marie Marandin, CNRS, UMR7110 : "un exemple : inversion du sujet et focalisation en français".
Enregistrement audio de la conférence (wav)
powerpoint de la conférence (pdf)

Dans le cadre du  labex "EFL", on illustre un aspect de la démarche expérimentale en linguistique: comment peut-on objectiver et généraliser les jugements des locuteurs (quelle que soit leur dimension: acceptabilité, interprétation, appropriation contextuelle, ..) . La démarche est illustrée par la présentation de deux questionnaire consacrés à l'inversion du sujet en français dans ses rapports avec la structure informationnelle.

 

11- mardi 3 avril 2012 : Aimée Lahaussois, CNRS, UMR 7597 : "Un aperçu de la boîte à outils du linguiste de terrain : listes de mots, questionnaires, corpus".

12- mardi 10 avril 2012 :Peter Scharf, Université Paris Diderot, chaire Blaise Pascal 2012-2013 : "The historical context, techniques, and epistemological status of the epitome of the linguistic tradition of India".



Archives du séminaire
: Consultation des séminaires 2001-2002 « Le temps », 2002-2003 « Typologie des langues », 2003-2004 « Transmission des savoirs sur la langue », 2004-2005 « Le signe », 2005-2006 « Langage, action, contexte », 2006-2007 « ordre des mots », 2007-2008 « Norme, variation, changement dans les outils linguistiques », 2008-2009 « Traduction et théorisation des langues », 2009-2010 « Matériaux linguistiques et formation du locuteur »

 

paris diderot cnrs sorbonne3 sorbonne paris cité