HISTOIRE DES THEORIES LINGUISTIQUES


laboratoire:ouvrages

Ouvrages publiés

2016 History of quantitative linguistics in France

Jacqueline Léon, Sylvain Loiseau (eds), History of quantitative linguistics in France. Lüdenscheid : RAM-Verlag, 2016 (Studies in Quantitative Linguistics, 24) ISBN : 978-3-942303-44-6

couv-1.jpg Cet ouvrage, consacré à l’histoire de la linguistique quantitative en France, est centré sur les recherches ayant impliqué des méthodes mathématiques ou l’usage et l’interprétation de données quantitatives, à l’exclusion des méthodes computationnelles, des grands corpus et de la modélisation formelle. La linguistique quantitative a un statut spécial en France. Contrairement à d’autres pays, elle est une des voies de la formalisation de la linguistique et de son automatisation. Dans les années 1940-50 les recherches en linguistique quantitative se caractérisent par le développement des études statistiques de vocabulaires à la fois sous l’impulsion de linguistes (Mario Roques, Marcel Cohen, Pierre Guiraud, Georges Gougenheim, Charles Muller) et de mathématiciens (Benoît Mandelbrot, René Moreau). Elles ont donné lieu à la création du premier grand corpus, le Trésor de la Langue Française et aux développements de la lexicométrie dès les années 1960. Avec cette dernière, les statistiques lexicales ont évolué vers les statistiques textuelles et une importance accordée aux corpus textuels encore perceptible aujourd’hui. L’ouvrage aborde également des modèles et des théories mathématiques influentes dans les recherches menées en France comme l’analyse des correspondances de Jean-Paul Benzécri, la théorie des catastrophes de René Thom et la morpho-dynamique de Jean Petitot. Au fil des onze contributions de l’ouvrage sont abordées les questions suivantes sur les rapports entre linguistique et mathématiques: Quelle modélisation du langage est opérée par les mathématiques ? Les statistiques doivent-elles être considérées par les sciences du langage comme de simples outils ou bien de véritables modèles? Quelles ont été, durant la période considérée, les contributions de la linguistique quantitative à la linguistique ?

Sommaire de l'ouvrage

2016 Saussure, o texto e o discurso. Cem anos de heranças e recepções

Cruz, Marcio Alexandre, Piovezani, Carlos et Testenoire, Pierre-Yves (éds.), Saussure, o texto e o discurso. Cem anos de heranças e recepções. São Paulo : Parábola, 2016. 232p., ISBN : 978-85-7934-122-9

Quais são as heranças deixadas pelo Curso de linguística geral, um século depois de sua publicação ? Como se produziram as diversas recepções ao CLG ao longo desses cem anos ? O que resta de Saussure na linguística contemporânea ? Seu pensamento foi reivindicado ou rejeitado, assimilado ou ignorado pelas ciências da linguagem de nossos dias ? No diversificado conjunto dessas heranças e recepções, como o pensamento de Saussure está hoje presente especificamente nas linguísticas do texto e do discurso, abordagens assentadas no frequente anúncio de uma suposta superação da linguística saussuriana ?

Nesta obra, o leitor encontrará respostas para essas e outras perguntas. Os capítulos foram produzidos por pesquisadores de diferentes nacionalidades, reconhecidos por sua condição de eminentes especialistas nos campos da história das ideias linguísticas, da análise do discurso, da linguística textual e da semiótica. Em cada uma dessas contribuições, há uma serie de reflexões e análises originais sobre o papel desempenhado por Saussure no desenvolvimento das noções de texto e de discurso, tais como foram concebidas e modificadas no decurso desses cem anos do CLG.

http://www.parabolaeditorial.com.br/loja/par%C3%A1bola/saussure,-o-texto-e-o-discurso-detail.html

2016 A la recherche de la présupposition

Sous la direction de Béatrice Godart-Wendling et Layla Raïd. A la recherche de la présupposition. Londres : Iste éditions, 2016. Collection Sciences cognitives, Série les concepts fondateurs de la philosophie du langage. ISBN : 978-1-78405-209-6

L’énoncé « Où avez-vous mis le corps ? » présuppose qu’il y a un cadavre et que vous l’avez caché. La plupart de nos échanges langagiers sont ainsi porteurs de présuppositions qui contraignent sémantiquement et pragmatiquement nos prises de parole. La conceptualisation de ce phénomène est complexe et nécessite de mettre en oeuvre une théorie du contenu qui distingue l’objet déclaré de l’énonciation de ce qui est exprimé tacitement.

Des mondes antiques aux sciences du langage contemporaines, A la recherche de la présupposition sonde l’histoire des systèmes linguistiques, philosophiques et logiques, afin de dégager les différentes théorisations de ce concept devenu central au XXe siècle dans la philosophie du langage. La première partie explore la présupposition dans l’analyse linguistique antique, médiévale et classique. La seconde partie examine, aux XIXe et XXe siècles, les différentes approches pragmatiques, cognitives ou formelles, et présente les apories et questionnements actuels soulevés par la présupposition.

Consulter l'introduction et la table des matières

2016 Système linguistique et changement linguistique

Louis Hjelmslev, Traduction d'Anne-Gaëlle Toutain. Système linguistique et changement linguistique. Paris : Classiques Garnier, 2016. Domaines linguistiques, Grammaires et représentations de la langue. ISBN :978-2-406-06468-8

Ce livre est un ensemble de douze conférences données par Hjelmslev à l’université d’Aarhus en 1934. C’est là la première traduction en français et la première édition critique de cet ouvrage du linguiste danois, qui n’avait été traduit qu’en espagnol.

Consulter la table des matières

2016 Entre langues et logos

Anne-Gaëlle Toutain. Entre langues et logos : Une analyse épistémologique de la linguistique benvenistienne. Berlin : De Gruyter Mouton, 2016. Études de linguistique française, 2. 475 p. ISBN : 978-3-11-048340-6

Cet ouvrage s’attache, au moyen d’une analyse épistémologique minutieuse d’une part significative du corpus benvenistien, à mettre en évidence une spécificité remarquable de la linguistique benvenistienne, qui rend l’impasse à laquelle elle conduit tout particulièrement digne de réflexion: d’être tout à la fois présaussurienne lorsqu’il s’agit de linguistique générale et éminemment saussurienne dans son versant idiomologique.

2016 Modélisations et sciences humaines

Claude Blanckaert, Jacqueline Léon, Didier Samain (dir), Modélisations et sciences humaines : figurer, interpréter, simuler, Paris, L'Harmattan, 2016, 457 p., ISBN 978-2-343-09294-2, prix : 39 euros.

modelisations-et-sciences-humaines.jpgDepuis quelques décennies, dans la littérature scientifique en général, et dans les sciences humaines en particulier, se sont installés les termes de modèle et de modélisation. Mais quel sens donner à ce phénomène ? Qu’entend-on par modèle et modélisation ? Sont-ce des termes spécifiques aux sciences humaines ? Des liens peuvent-ils se nouer avec les mathématiques, par exemple ? Cet ouvrage propose un état des lieux et des usages.

Consulter la présentation et la table des matières

2016 Le discours et le texte : Saussure en héritage

Marcio Alexandre Cruz, Carlos Piovezani, Pierre-Yves Testenoire, dir, Le discours et le texte : Saussure en héritage Louvain-la-Neuve, Academia-L'Harmattan, 2016, 219 p. ISBN 978-2-8061-0251-5 (br.), prix 23 euros.

Un siècle après la parution du Cours de linguistique générale (1916), que reste-t-il de Saussure ? Pour la linguistique contemporaine, la pensée saussurienne est-elle un héritage revendiqué ? assimilé ? rejeté ? ignoré ? Et qu’en est-il spécifiquement pour les champs des sciences du langage, comme les linguistiques du discours et du texte, qui se sont construits sur le dépassement de la langue saussurienne ? C’est à ces questions que tente de répondre cet ouvrage. Il réunit les contributions de chercheurs européens et brésiliens qui interrogent le rôle de Saussure dans le développement des concepts de texte et de discours en linguistique, depuis un demi-siècle jusqu’à aujourd’hui.

2015 Bulletin d'Études Indiennes n°32

Aussant, Émilie & Jean-Luc Chevillard (dir.), Bulletin d'Études Indiennes n°32 : Les études sur les langues indiennes. Leur contribution à l'histoire des idées linguistiques et à la linguistique contemporaine (Actes du workshop organisé à Potsdam, ICHoLS XI, 2008, Paris, Association Française pour les Études Indiennes, 2014, 313 p., ISSN 0761-3156, prix : 30 euros.

Ce numéro du BEI rassemble 15 articles issus d'un atelier consacré à l’histoire de la tradition indienne d’études sur le langage lors de la 11e édition du colloque ICHoLS (International Conference on the History of Language Sciences) qui s’est déroulée à Potsdam du 28 août au 2 septembre 2008. La tradition indienne d’études sur le langage, qui a des racines très anciennes, constitue un champ large de pratiques et de savoirs théoriques riches et variés. La grammaire de Pāṇini (l’Aṣṭādhyāyī) en est sans doute l’ouvrage le plus connu, mais cette tradition ne se limite pas à la grammaire : elle recouvre d’autres disciplines telles que, notamment, l’étymologie, la phonétique, la lexicographie, et a concerné, outre le sanskrit, un certain nombre de langues comme le tamoul, le kannada, le pali, etc. Il faut par ailleurs rappeler qu’à côté des nombreux lettrés indiens spécialistes de ces disciplines (tels que Kātyāyana, Patañjali, Bharthari, Candra, Kaccāyana, Nāgeśa, etc.), nombre de savants du monde entier ont été, pendant au moins deux siècles, très impliqués dans l’étude des disciplines indiennes portant sur le langage (Kielhorn, Böhtlingk, Renou, Thieme, Beschi, Gundert, pour n’en mentionner que quelques-uns). Enfin, le contact avec la langue sanskrite (et ses descriptions) a profondément influé sur le développement de la grammaire comparée et la linguistique générale en Occident ; l’importance historique des travaux de Bopp, Whitney, Bloomfield, etc. en témoigne. Le principal objectif de l’atelier de 2008 était de donner un aperçu de la contribution que représente la réflexion sur les langues indiennes (sanskrit et tamoul, principalement) pour l’histoire des idées linguistiques ainsi que pour la linguistique contemporaine, que cette réflexion soit native ou non. Chacun des 15 articles réunis illustre de manière concrète une ou plusieurs manifestations de cette contribution.

2015 La traduction dans l'histoire des idées linguistiques

Aussant, Émilie (dir.), La traduction dans l'histoire des idées linguistiques. Représentations et pratiques, Paris, Geuthner, 2015, 276 p., ISBN 978-2-7053-3918-0, prix : 34 euros.

Pourquoi, comment et dans quel contexte le transfert d’une langue à l’autre a-t-il été appréhendé par les théoriciens du langage (des tout premiers grammairiens, philosophes, exégètes, lexicographes, poètes… aux linguistes contemporains) et comment l’ont-ils, éventuellement, eux-mêmes pratiqué au cours de l’histoire ? Les articles réunis dans cet ouvrage donnent, dans une perspective à la fois épistémologique et transculturelle, un aperçu des représentations et des pratiques de la traduction que les théoriciens du langage d’aires culturelles diverses ont pu élaborer. Préface de Sylvain Auroux. Contributions de Sylvie Archaimbault, Émilie Aussant, Jean-Luc Chevillard, Christoph Harbsmeier, Aimée Lahaussois, Frédéric Lambert, Jacqueline Léon, Francine Mazière, Valelia Muni Toke, Valérie Raby, Bruno Rochette, Ekaterina Velmezova et Eva Wilden.

2015 Histoire de l'automatisation

Léon, Jacqueline, Histoire de l'automatisation des sciences du langage, Lyon, ENS éditions, 2015, 218 p., ISBN 978-2-84788-653-5, prix : 19 euros.

couv-1.jpg Cet ouvrage, consacré à l'histoire de l'automatisation mathématisation des sciences du langage, se situe en histoire et épistémologie des sciences du langage. Il s'inscrit dans l’histoire du récent. Deux moments sont distingué : la traduction automatique dans les années 1950, et les études sur corpus informatisés dans les années 1990 avec le développement inédit des ordinateurs. La traduction automatique, issue des sciences de la guerre, a été conçue comme technologie de guerre froide aux États-Unis pour fournir des traductions en série des travaux soviétiques. Elle a été conçue en dehors de la linguistique. L’ouvrage s’attache à montrer, selon une approche comparative, comment les sciences du langage ont intégré cette technologie pour amorcer leur automatisation. Cette intégration revêt diverses formes selon les traditions culturelles et linguistiques des pays impliqués (États-Unis, ex-URSS, Grande-Bretagne et France). Les études sur corpus au contraire se situent dans la continuité de thématiques familières aux sciences du langage, notamment l’étude des textes, écrits et oraux, et du lexique.Informations complémentaires

Benveniste

Benveniste, Emile, Langues, cultures, religions, Edition et introduction de Chloé Laplantine et Georges-Jean Pinault, Limoges, Lambert-Lucas, 2015, 380 p., ISBN 978-2-35935-099-9, prix : 30 euros.

Émile Benveniste a longtemps partagé son temps entre le Collège de France, où son cours a donné naissance aux articles des Problèmes de linguistique générale I et II (1966 et 1974), et l’École Pratique des Hautes Études, où son cours a donné naissance aux articles ici réunis… Frédéric Deloffre disait en 68: «Je ne comprends pas cette histoire de linguistique générale. Existe-t-il une langue générale, dont on pourrait faire la science ? Non, il n’existe que des langues particulières, dont on ne peut faire que des linguistiques particulières.» C’est de ces linguistiques particulières que parlent les 34 articles (1930-1968) recueillis dans le présent volume. http://www.lambert-lucas.com/IMG/pdf/tdm_benveniste22.pdf

Bédouret-Larraburu, Sandrine & Chloé Laplantine (eds), Emile Benveniste : vers une poétique générale. Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour, collection Linguiste et littérature 2, 2015, 234 p., ISBN 2353110592, prix : 20 euros.

Émile Benveniste (1902-1976), grand linguiste français du XXe siècle, spécialiste avant tout du domaine indo-européen et auteur d’une linguistique générale qui reste un fondement pour la réflexion sur le langage et les langues, s’est intéressé toute sa vie au langage poétique. Cet intérêt apparaît ponctuellement dans ses travaux sur le langage, les langues et cultures ou encore dans quelques textes plus « littéraires ». Ses travaux de linguistique générale ouvrent déjà, en eux-mêmes, sur le problème du langage poétique, et permettent de faire du poème un champ de réflexion possible pour le linguiste. On sait maintenant, grâce à la publication de ses manuscrits sur « la langue de Baudelaire », qu’il avait engagé l’écriture d’un important travail critique sur cette question : « La théorie de la langue poétique est encore à venir . Le présent essai a pour but d’en hâter un peu l’avènement ». Ce volume cherche à mettre en regard les travaux inachevés, parvenus jusqu’à nous sous forme de notes manuscrites, avec les Problèmes de linguistique générale. Il constitue les actes du colloque « Émile Benveniste et la littérature » qui s’est tenu en avril 2013 à Bayonne. Les contributions rassemblées ici questionnent de manières diverses le rapport d’un linguiste avec le langage poétique, ses méthodes d’investigation, ses préoccupations terminologiques, et poursuivent en même temps, avec lui, la recherche actuelle d’une poétique.

Donait françois

Barton, Johan, Donait françois, édition de Bernard Colombat, Paris, Classiques Garnier, 2014, 223 p., ISBN 9782812428449, prix : 32 euros.

Le Donait français est considéré comme la première grammaire française. Destiné à apprendre aux Anglais le «doux français» de Paris, il est en fait rédigé en anglo-normand. Il traite successivement, des lettres et des règles phonétiques, des «accidents» des parties du discours, et des parties du discours. Table des matières http://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/BcaMS01_tabmat.pdf



2014 Grammaire de Claude Mauger

Mauger, Claude, Grammaire françoise. French Grammar, édition de Valérie Raby, Paris, Classiques Garnier, Série Grammaires françaises des XVIIe et XVIIIe siècles 1, 2014, 651 p., ISBN 978-2-8124-2853-1 (br.), prix : 59 euros.

La Grammaire françoise de Claude Mauger est un des manuels de français langue étrangère les plus diffusés du 17e siècle. Cet ouvrage composite est exemplaire du type d’objets techniques alors conçus pour délivrer l’ensemble des savoirs linguistiques utiles à la maîtrise du français. http://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/VryMS01_tabmat.pdf




2014 Hommage à Sylvain Auroux

Archaimbault, Sylvie, Jean-Marie Fournier & Valérie Raby, eds., Penser l'histoire des savoirs linguistiques. Hommage à Sylvain Auroux, Lyon, ENS éditions, 2014, coll.: Langages, 716 p., ISBN 9782847884173, prix : 29 euros.

L'ouvrage dresse l’état des lieux d’un domaine de recherches, celui de l’histoire et de l’épistémologie de la linguistique, qui s’est fortement développé depuis ces trente dernières années. Une cinquantaine d’articles variés, dédiés à des langues comme à des périodes diverses, sont ici réunis dans un hommage à Sylvain Auroux, philosophe et historien des sciences du langage, qui a construit l’armature tout à la fois intellectuelle, méthodologique et institutionnelle de ce champ. Au-delà des informations précises ici rassemblées, le lecteur trouvera également l’occasion de réfléchir à la place de la linguistique dans les sciences humaines, et dans les sciences en général.

2014 la rupture saussurienne

Toutain, Anne-Gaëlle, La rupture saussurienne : l’espace du langage, Louvain-la-Neuve, Academia, 2014, 394 p., coll. Sciences du langage : carrefours et points de vue, 11, ISBN 978-2-8061-0145-7, prix : 44 euros.

Cet ouvrage propose une lecture radicalement nouvelle de la pensée saussurienne, fondée sur la reconnaissance de la distinction entre langue et idiome instaurée par la théorie saussurienne de la langue. Cette distinction, qui a été recouverte par l’ensemble de la linguistique postsaussurienne, ouvre l’espace du langage comme espace de théorisation, et cette lecture de Saussure donne ainsi lieu à une reconsidération des rapports entre linguistique et psychanalyse ainsi que de la question de la neurolinguistique.

2014 Anton Marty & Karl Bühler

Friedrich, Janette & Cesalli, Laurent. Anton Marty & Karl Bühler–Between Mind and Language - Zwischen Denken und Sprache - Entre pensée et langage. Basel: Schwabe Verlag, 2014, 336p. ISBN 978-3-7965-3214-6 , 85 Euros

Anton Marty und Karl Bühler verbinden in ihren wegweisenden Ansätzen über das Verhältnis von Sprache und Denken (sprach-) philosophische, linguistische und psychologische Erkenntnisse. Zu Unrecht sind die beiden grossen Denker bisher im Hintergrund der Forschung geblieben – ihre Positionen werden deshalb in diesem Band eingehend untersucht und ihr Einfluss sowie ihre Beziehung zu anderen Traditionen beleuchtet, so u.a. zur analytischen Philosophie und der kognitiven Pragmatik. In der Forschung der letzten Jahre ist ein wachsendes Interesse für die aus den Werken Bernard Bolzanos und Franz Brentanos entspringende österreichisch-deutsche Philosophie zu verzeichnen. Anton Marty (1847−1914) und Karl Bühler (1879−1963) sind zwei Schlüsselfiguren dieser Tradition. Ihre Beiträge im Gebiet der Philosophie der Sprache, der Psychologie und der Linguistik haben einen tiefgreifenden Einfluss auf die Entwicklung dieser Disziplinen ausgeübt. Trotzdem wurde den beiden Denkern im Vergleich zu Brentano, Husserl oder Wittgenstein in der Forschung bisher nur wenig Aufmerksamkeit geschenkt. Im vorliegenden Band werden die Sprachphilosophien der beiden Autoren näher untersucht und ihr Verhältnis zueinander und zu späteren Traditionen – wie die der analytischen Philosophie und der kognitiven Pragmatik – beleuchtet. Im Zentrum der vorliegenden Studien steht die Frage des Verhältnisses von Denken und Sprache, ein Verhältnis, das zugleich den gemeinsamen Nenner und den Scheidepunkt von Martys und Bühlers Denken darstellt. Beide Denker sind sich einig, dass Denken und Sprache aufs Engste verbunden sind. Ihre Meinungen gehen jedoch auseinander, wenn es darum geht, die Rolle der Sprache genauer zu bestimmen. Während Marty die Hauptfunktion der Sprache (die Bedeutung) im Erwecken bestimmter psychischer Phänomene im Anderen sieht, besteht für Bühler das Wesentliche der Sprache in ihrer Darstellungsfunktion, in der objektiven Koordination von Sprachmitteln mit Sachen und Sachverhalten.

Avant 2014

laboratoire/ouvrages.txt · Dernière modification: 2017/02/15 16:43 par faivre