HISTOIRE DES THEORIES LINGUISTIQUES


2

Introduction du « Handbook of American Indian Languages » (1911)

Boas Franz, Introduction du « Handbook of American Indian Languages » (1911), Andrew Eastman et Chloé Laplantine (trad.), Limoges, Lambert-Lucas, 2018. Bilingues en Sciences Humaines, 208 p. ISBN : 978-2-35935-199-6

Franz Boas est né le 9 juillet 1858 à Minden en Westphalie dans une famille juive libérale ouverte aux Lumières. Il étudie les mathématiques et la physique à Heidelberg, Bonn et Kiel, passe sa thèse sur la couleur de l’eau de mer, s’oriente vers la géographie et part vivre en 1883 et 1884 en Terre de Baffin où il étudie l’influence de l’environnement sur l’histoire des Inuits. Pourquoi ce peuple s’est-il installé et développé dans un milieu aussi hostile ? Boas apprend la langue, étudie les mythes, le mode de vie et les coutumes et conclut à la primauté des facteurs culturels en anthropologie. Rentré à Berlin, il défend une thèse d’habilitation sur ce thème en 1886 puis constatant la montée de l’antisémitisme et du nationalisme et le peu de perspectives de carrière qui s’offre à lui en Allemagne, il émigre aux États-Unis où il multiplie les missions de recherche sur les cultures indiennes d’Amérique du Nord. En 1888, The Central Eskimo est publié par le Bureau of American Ethnology. Il est recruté à la Columbia University comme assistant en 1896, comme professeur en 1899. Il y mène de front enseignement, recherches, publications et responsabilités académiques, sans oublier son activité anti-nazie et l’organisation de l’accueil des savants allemands en exil. Il meurt le 21 décembre 1942 à New York, après avoir formé toute une génération d’anthropologues dont Edward Sapir et Margaret Mead.

Liste complète des ouvrages

2.txt · Dernière modification: 2018/01/29 14:59 par faivre